"Vous  pensez à la maison de vos rêves. Vous n'avez pas une idée claire du type de maison que vous voulez. Aussi avez-vous engagé une architecte d'intérieur et lui avez donné quelques devoirs à faire. Elle est revenue pour sa présentation, pour vous montrer la disposition de la maison avant sa construction.

Elle a essayé de vous impressionner avec ce qu'elle a imaginé et qu’elle vous expose par le biais d'images en mouvement, espace après espace, avec une explication en termes techniques que vous ne comprenez pas.

Puis vous avez imaginé l'image réelle, vous avez imaginé comment vous vivriez dans un tel espace imaginaire. Si vous vous voyez clairement rire ou vivre dans un tel espace, c’est que vous que vous êtes déjà impressionné par cette agencement imaginaire, même si ce n'est pas du tout réel ! Vous ne partagez pas d'espace physique avec ce que vous voyez, mais cela vous fait croire que vous êtes dans cet espace, là, maintenant.

 

J’ai eu le même sentiment en regardant ce travail ! Que devrais-je dire à propos de ce travail ? Il n'y a pas de signification à suivre. Tout ce que je saisissais, s’apparentait à une sorte de présentation en chinois, dite en voix off. La fluidité et le mouvement du simulacre m'attiraient à tel point que j'ai vraiment cru qu'il y avait quelque chose, là !

  

Mais quand j’ai su que le texte chinois avait été traduit  par un logiciel de traduction automatique quelque part hors du réseau  des choses du monde, cela m’a beaucoup choqué, alors qu’une question cruciale se posait à moi : Avons-nous vraiment besoin de signification ? Nous, spectateurs, nous sommes absolument obsédés par le sens à décoder du travail de l'artiste. Plus il est difficile à décoder, plus nous le jugeons intéressant, ce qui, en un sens, est sadique. Cependant, ce travail s’avère très critique sur ce point. Toute la signification et la compréhension du langage artistique est possible non parce que nous comprenons pleinement le travail et la grammaire  du langage de l'art, mais parce que nous sommes attirés par son dispositif fascinant et le mouvement - la poésie de la présentation."

Naween Noppakun